Georges COLOMB

Georges COLOMB
Georges COLOMB

Né le 25 Mai 1856 à LURE, d'une famille d'enseignants, quatrième enfant d'Eugène Nicolas Colomb, principal du collège de Lure, Georges Colomb acquit sa notoriété de son vivant grâce à une existence féconde, une personnalité hors du commun et à une pro­duction d'oeuvres littéraires, scientifiques, didactiques remarquables.

Bachelier ès-Lettres à 16 ans (1872), és Sciences à 18 ans à Besançon, en classe Supérieure à St Louis à Paris, il sort de l'Ecole Normale Supérieure Scientifique, Licencié en Mathématiques, en Sciences Physiques puis en Sciences Naturelles. Il exerce le métier d'enseignant au Lycée Condorcet à Paris, puis au lycée Faidherbe à Lille, devient Docteur és Sciences en 1887, maître de Conférence à la Sorbonne et sous directeur du labora­toire de Botanique de la Sorbonne... pour finir sa carrière en don­nant des cours aux Lycées de Boulogne, Vanves, au Collège Sévigné alors que la retraite était méritée...

En introduisant le dessin et les illustrations. Il a publié chez Armand Colin éditeur, plus de 30 ouvrages didactiques ou de préparation aux examens, en particulier des "Leçons de Choses en 650 gravures". Enseignant, il a subjugué des générations d'élèves par ses méthodes qui faisaient une large place au doute, à l'esprit d'analyse, à l'esprit critique, il s'est passionné pour la recherche et la pédagogie moderne.

Il meurt à Nyons (Drôme) en 1945 et il est enterré à Asnières.

Très fin observateur de la société, inspiré par les images d'Épinal, contemporain et ami de Jaurès, Baudrillard, Tristan Bernard, botaniste de renom, pédagogue, moraliste, G. Colomb passe à la postérité par ses ouvrages de vulgarisation et ses feuilletons illustrés riches de personnages de la société de Lure ou de Lille, il est le génial créateur (entre autres) :

  • de la Famille Fenouillard
    (53 feuilletons publiés entre le 31 Août 1889 et le 24 juin 1893)

  • du Sapeur Camember
    (55 feuilletons en 6 ans entre le 4 janvier 1890 et le 12 Septembre 1896)

  • du Savant Cosinus
    (62 feuilletons en 6 ans entre le 9 Décembre 1893 et le 23 Novembre 1899)

  • des Aventures de Plick et Plock
    (55 revues en 10 ans entre 1893 et 1904).

Père de la Bande Dessinée, humoriste distingué, ses oeuvres appréciées portent la signature de CHRISTOPHE..., inventeur qu'il est d'histoires imaginaires et d'un nouveau style qui plaît aux petits et aux grands et qui va sortir des albums pour envahir le cinéma et la télévision... à un niveau désormais planétaire.

Il est aussi, avec un bonheur égal, auteur de chroniques écrites (Ric et Rac, Le Petit Français illustré, Le Jura Français, Bibliothèque du Petit français..), vulgarisateur scientifique dans des émissions de Radio Paris, illustrateur dans des revues prisées de l'époque, directeur d'édition dans le domaine scolaire.

Son esprit se fait connaître avec les réflexions de Fenouillard, s'épanouit avec les facéties du Sapeur, s'illumine avec les intuitions du Savant Cosinus, il représente une synthèse de l'esprit français de l'époque, mêlant avec art l'universel et l'anecdotique, l'ironie et l'exemplarité.

On y retrouve le sens du détail des auteurs naturalistes, le goût aigu de la caricature, une vision profonde et généreuse de l'homme, l'empreinte d'un humaniste sérieux et rayonnant dans la veine d'un Rabelais à La Rochefoucauld.

Immense est l'oeuvre de cet homme qu'est Georges Colomb, un exemple pour des Lycéens!

Grâce à lui, à ses talents multiples on connaît mieux une époque à la charnière de deux siècles, une tranche de vie de la France provinciale, les préoccupations des français d'alors, dans leur vie personnelle et professionnelle.

Puisse son génie inspirer à Lure les généra­tions de potaches de son Lycée !

Les aventures du Sapeur Camember
cliquez pour agrandir l'image Les aventures
du Sapeur Camember

Les aventures du Sapeur Camember, associées à celles de sa fiancée, mademoiselle Victoire et de son ami Cancrelat parurent d'abord en feuilleton, de 1890 à 1896, dans "Le Petit Français illustré", hebdomadaire fondé par la librairie Armand Colin, puis rassemblées album.

Né à Gleux lès Lure le 29 février 1844 (de ce fait, il ne vieillit que d'un an tous les quatre ans), il représente, sous l'uniforme prestigieux du Sapeur, le jeune campagnard brave et naïf, confronté à toutes sortes de situations désopilantes. Image de l'humour et de la saine gaieté.

La Ville de Lure l'a en quelque sorte pris comme emblème.

En vue de l'immortaliser en statue, elle lança une souscription qui connut un franc succès (certains dons venant d'Amérique).

La statue fut donc réalisée. Elle est l'oeuvre d'un sculpteur luron Mme Françoise Faure‑Couty.

L'inauguration eut lieu le 17 juin 1979 par M. Edgar Faure, à l'époque Président du Conseil Régional, en présence de Mesdames Hélène Colomb‑Gillouin et Lhériteau‑Colomb, toutes deux petites‑filles de Georges Colomb.

cliquez pour agrandir l'image
cliquez pour agrandir l'image
cliquez pour agrandir l'image