Héraldique

LES ARMOIRIES DE LA VILLE DE LURE

« Un soleil d’or au champ d’azur »



L’écu surmonté d’une couronne indiquant que la ville était fortifiée (3 tours) avec la devise Indique nos Tuere (protège-nous de tous côtés).

 Ces armoiries sont très anciennes et on pense qu’elles datent au moins de 1545. On les trouve pour la première fois sur un sceau de 1636, conservé aux archives du Doubs.

 Elles furent officiellement remplacées après le rattachement de LURE à la Franche-Comté et à la France par d’autres armoiries accordées par Louis XIV en 1696.

 De gueules à trois tours maçonnées de sable, ouvertes de gueules rangées sur un tertre de sinople, sommées de 3 fleurs de lys.

 Il semble d’ailleurs que la ville de Lure n’en a jamais usé, mais a conservé ses anciennes armoiries au soleil d’or jusqu’à la révolution qui ayant aboli toutes distinctions féodales avait ordonné la suppression de toutes armoiries publiques ou particulières.

Les anciennes armoiries furent reprise par une délibération du Conseil Municipal de la ville de Lure du 17 Février 1815. «Considérant que depuis un temps immémorial la Ville de Lure est en possession des armoiries qui sont un soleil d’or sur fond d’azur avec cette légende : Indique nos tuere et en a fait usage jusqu’à la Révolution… Décide de supplier très humblement Sa Majesté d’assurer à la ville de Lure la possession et jouissance des armoiries ci-dessus» (la même délibération contient une grave erreur, puisqu’il est dit que la ville tient ces armoiries des anciens rois de France). On a vu que cela n’est pas exact puisque Lure n’a été rattaché à la  France en 1674 et qu’au contraire Louis XIV a aboli ces armoiries.

On trouve le soleil source de chaleur et de lumière, dont source de vie, emblème de la prospérité dans les armoiries de trois autres villes en Franche-Comté (Dôle, Luxeuil et Marnay), la devise est certainement une invocation à Dieu représenté par le soleil.

La Bible, en effet, appelle Dieu, soleil de Justice.

L’abbaye de Lure avait de son côté ses armoiries particulières : un bras bénissant vêtus de sable sur fonds gueules on rencontre ces armes sur un sceau de l’abbaye en 1290 et sur les nombreuses bornes existantes encore qui marquaient les limites du territoire de Lure. L’abbaye en a usé jusqu’en 1750 lors de la sécularisation.

 

 

cliquez pour agrandir l'image
cliquez pour agrandir l'image
>